A LCL, ces suicides que la direction ne veut pas voir

Suicides sur le lieu de travail, restructurations massives, risques psychosociaux, omerta malgré les alertes lancées depuis plusieurs années par les syndicats et la médecine du travail, les salariés de la banque LCL, filiale du groupe Crédit Agricole, sont soumis à une pression très préoccupante.

ARTICLE :

Entre septembre 2016 et mars 2017, quatre salariés de la banque #LCL (ex-Crédit lyonnais) se sont suicidés ou ont tenté de le faire. Dans cette filiale du groupe #CréditAgricole qui vit au rythme des #restructurations massives, les #risquespsychosociaux sont préoccupants. Face aux #alarmes lancées depuis plusieurs années par les syndicats et les médecins du travail, la direction pratique l’#omerta.

Éric Demory, directeur régional adjoint Île-de-France Nord de la banque LCL (ex-Crédit lyonnais), s’est pendu dans l’une de ses agences, le 3 septembre 2016, à Argenteuil (Val-d’Oise). C’est un collègue qui, alerté par la conjointe, a découvert le corps de son supérieur après avoir attendu plus d’une heure et demie l’arrivée de la sécurité.                   « Normalement, personne n’est censé rester seul dans l’agence, mais il avait trop de travail, alors il restait quand même », témoigne-t-il.

D’après la famille d’Éric Demory, celui-ci devait fermer deux des six agences qu’il avait en charge dans le cadre du dernier plan de restructuration de l’entreprise, et il supportait de moins en moins les pressions de sa hiérarchie. « Rien n’avait encore été décidé localement », assure la direction des ressources humaines, contactée par Médiapart (lire l’intégralité de nos questions, et les réponses de LCL, sous l’onglet Prolonger). « Ils veulent que je sois inhumain », se serait-il pourtant plaint à ses proches, qui assurent avoir constaté un changement d’attitude quelques semaines avant son geste : « On s’est fâchés cet été : il ne lâchait pas son téléphone et ses mails, rapporte un ami de la famille. Ça ne lui arrivait jamais avant ! »

 

lire sur mediapart.fr

publié le 5 avril 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message