Plateformes de réception de documents

 

 

Voici une liste de plateformes de réception de documents sécurisée que nous recommandons :

 

  • Plateforme anonyme européenne (pratiques anticoncurrentielles)

    La Commission européenne a mis en ligne le 16 mars 2017 un outil anonyme à usage de chaque citoyen. C’est une plateforme qui permet de faire connaître à la Commission les pratiques anticoncurrentielles des entreprises, c’est à dire les ententes et accords sur les prix. Ces ententes causent des dégâts énormes sur l’économie en freinant l’innovation et imposent au consommateur des produits restreints avec des prix moins avantageux.

     

  • EULEAKS – Plateforme mise en attente par le groupe Verts/ALE

    Associés à Philippe Lamberts, 11 députés du groupe Verts/ALE ont lancé la plateforme sécurisée et anonyme « EULeaks » permettant à des lanceurs d’alerte de rendre publiques des informations d’intérêt général.

  • FrenchLeaks est un site dédié à la diffusion de documents d’intérêt public concernant notamment la France et l’Europe. Edité par le journal d’information en ligne Mediapart, il est au service du droit à l’information et du débat démocratique, dans une indépendance totale vis-à-vis des pouvoirs politiques et économiques.

     

  • GlobaLeaks est un site open-source de divulgation de documents. Il donne à quiconque la possibilité de mettre en place et maintenir de facilement une plate-forme de divulgation de documents.


     

  • GoLeaks  (site en cours de construction)

    Protéger les sources des journalistes du Grand Ouest. C’est le but de GoLeaks, une plateforme de dépôt de documents sensibles …

    GoLeaks est sur Twitter, Facebook


     

  • PPLAAF

    Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique – PPLAAF

    L’équipe est menée par l’avocat de défense des droits de l’Homme William Bourdon, fondateur de Sherpa et avocat d’Edward Snowden, Antoine Deltour (LuxLeaks), Hervé Falciani (SwissLeaks) et d’autres lanceurs d’alerte et personnes oppressées pour leurs opinions politiques.

    PPLAAF vise à réduire les risques que prennent habituellement les lanceurs d’alerte en proposant un système hautement sécurisé pour permettre une communication cryptée avec des experts juridiques et des enquêteurs. Ils proposent également des conseils juridiques et des représentations légales pour les lanceurs d’alerte.

     

  • Source sûre 

    Le site Sourcesûre permet à des lanceurs d’alerte d’envoyer des informations confidentielles à des médias, en envoyant des documents qui seront transmis de façon anonyme et intraçable. Ils peuvent choisir d’envoyer leurs documents à un seul media, ou à plusieurs. Si le lanceur d’alerte accepte d’être recontacté, le journaliste ayant reçu les documents pourra dialoguer avec lui en ligne, en utilisant un code unique et secret (ce dialogue est recommandé, car le journaliste aura ainsi de meilleures chances de mener une enquête fructueuse).
    Les médias ayant reçu les documents décideront de donner suite ou non, de vérifier les informations, de mener leur propre enquête, ou de publier les informations.


     

  • WikiLeaks est une organisation non-gouvernementale fondée par Julian Assange en 2006 dont l’objectif est de publier des documents ainsi que des analyses politiques et sociales à l’échelle du monde. Sa raison d’être est de donner une audience aux lanceurs d’alertes et aux fuites d’information, tout en protégeant ses sources. Plusieurs millions de documents relatifs à des scandales de corruption, d’espionnage et de violations de droits de l’homme concernant des dizaines de pays à travers le monde ont été publiés sur le site internet depuis sa création.