Joly et Montgolfier contre «l’esprit de la corruption»

C’est un réquisitoire contre l’esprit de la corruption que livrent Eva Joly et Eric de Montgolfier, deux figures emblématiques de la lutte anti-corruption. Ils mettent en cause un déficit de tradition démocratique de  la classe politique et des institutions françaises face à la délinquance en col blanc … et proposent des mesures dans un entretien livré à Mediapart.

ARTICLE :

Deux figures emblématiques de la lutte #anticorruption en France, #EvaJoly et #ÉricdeMontgolfier, désormais soutiens du candidat Benoît Hamon, mettent en cause dans un entretien à Mediapart un déficit de tradition démocratique de la #classepolitique et des #institutions face à la #délinquance en #colblanc. Et proposent des mesures pour y remédier.

Dans un entretien croisé avec Mediapart, Eva Joly et Éric de Montgolfier livrent un #réquisitoire contre « l’esprit de la #corruption » qui gangrène la France. Ils mettent notamment en cause un déficit de tradition démocratique de la classe politique et des institutions face à la délinquance en col blanc. Ils ne sont pas tendres non plus contre certains aspects de leur corps d’origine : la #magistrature.

Fin du statut pénal du chef de l’État, suppression du lien politique dans la nomination des magistrats, fin du « #verroudeBercy  » dans la lutte contre la #fraudefiscale, renforcement des moyens pour la justice et la police anticorruption, sévérité accrue dans les peines contre les fraudeurs… Eva Joly et Éric Montgolfier ébauchent un plan de combat pour tenter de changer la donne. Certaines mesures – pas toutes – figurent dans le programme du candidat Hamon présenté jeudi 16 mars.

 

lire sur mediapart.fr

publié le 17 mars 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message