Affaire OlkyPay: le responsable eau de Veolia était au cœur de la corruption

OlkyPay, c’est le nom de l’affaire que Veolia ne pourra pas enrayer : l’ancien responsable eau France, Alain Franchi, est l’élément phare d’une entreprise de détournement financier et de corruption au sein du groupe, dans le but d’un enrichissement personnel. Même si Antoine Frérot, PDG de Veolia assure n’avoir été au courant de rien concernant cette fraude, comment expliquer l’absence de tout contrôle du groupe ?

 

ARTICLE :

En dépit de sa volonté de circonscrire l’affaire, #Veolia ne pourra pas minimiser le choc : #AlainFranchi, l’ancien responsable de l’activité #eau en France, a été l’élément moteur d’une entreprise de détournement et de #corruption au sein du groupe. Mediapart révèle la lettre dans laquelle il accorde un prêt à son frère pour devenir en son nom actionnaire de la #sociétéluxembourgeoise #OlkyPay.

C’est une reconnaissance de prêt gracieux. Une simple reconnaissance entre frères, comme cela se fait souvent dans les familles. Aujourd’hui, cette lettre vient anéantir toutes les tentatives de Veolia de circonscrire l’affaire OlkyPay, révélée par Mediapart en novembre (voir notre enquête ici), à une simple #escroquerie de deux cadres dirigeants indélicats. Selon notre enquête, il apparaît que toute cette affaire a été ourdie directement par Alain Franchi, lorsqu’il était le responsable de Veolia eau France – la première activité du groupe. Loin d’être ignorant de ce qui se tramait, comme il l’affirmait, il a été au contraire l’élément moteur de ce détournement financier depuis le début, dans le seul but de s’enrichir personnellement.

Dans cette lettre signée le 16 janvier 2015 – dont Mediapart a pris connaissance –, Alain Sampiero Franchi reconnaît avoir fait un prêt gratuit de 222 000 francs suisses (l’équivalent de 250 000 euros) le 8 janvier 2015 à son frère Jean-Philippe Franchi. « Ce prêt, est-il notifié, a pour but de participer à la création de la société Digital Transactions services dans le canton de Neuchâtel (Suisse). » « Cette société a pour objectif de souscrire (…) à l’augmentation de capital de la société de droit luxembourgeois Olky Payment », était-il expressément précisé.

 

lire sur mediapart.fr

publié le 15 mars 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message