Transparence des élus : les bons exemples venus de l’étranger

Suède, Etats-Unis, Grande-Bretagne et Allemagne, dans ces quatre pays, les revenus et dépenses des élus sont beaucoup plus contrôlés et transparents qu’en France … ce qui n’est pas très difficile. En France, les sénateurs et députés sont peu diserts sur l’utilisation de leurs indemnités représentatives, frais de mandats et autres réserves. Nul doute que la moralisation de la vie publique devrait être au centre de la campagne présidentielle. C’est en tout cas ce qu’attendent les citoyens.

ARTICLE :

De la Suède aux États-Unis en passant par la Grande-Bretagne à l’Allemagne, #revenus et #dépenses des #élus sont bien plus contrôlés et transparents qu’en France

L’affaire des emplois présumés #fictifs de l’épouse et des enfants de François Fillon a remis sur la table la question de la transparence des revenus et dépenses des #parlementaires français. Combien gagnent-ils ? Comment dépensent-ils les deniers publics qui leur sont alloués chaque mois ? Malgré d’incontestables progrès durant le quinquennat Hollande (voir l’encadré ci-dessous), l’Assemblée nationale et le Sénat ne sont toujours pas des maisons de verre habitées d’élus volontiers diserts sur les conditions d’emploi de collaborateurs parlementaires ou sur l’utilisation de leur indemnité représentative de frais de mandat (#IRFM ).

La fameuse #moralisation de la #viepublique sera à n’en pas douter l’un des grands thèmes de la campagne présidentielle à venir. Et certains candidats n’hésiteront pas à inscrire dans leur programme certaines mesures déjà appliquées à l’étranger. Voici quatre exemples significatifs.

 

lire sur sudouest.fr

publié le 13 mars 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message