L’Agence européenne des produits chimiques interpellée sur le dossier glyphosate

Lundi 6 mars les ONG ont envoyé un courrier à l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques) alertant son directeur général sur les conflits d’intérêts qui minent l’impartialité de l’expertise de l’organisme. A la clef, la décision de réhomologuer ou non le glyphosate en Europe. Un pesticide classé cancérogène en novembre 2015.

ARTICLE :
Plusieurs ONG dénoncent des conflits d’intérêts au sein du groupe d’experts chargés d’évaluer la cancérogénicité du célèbre herbicide.

A la veille de l’adoption d’un rapport crucial pour l’avenir du #glyphosate, les organisations non gouvernementales (ONG) ne relâchent pas la pression. Lundi 6 mars, elles ont adressé au directeur général de l’Agence européenne des produits chimiques (#ECHA ) une lettre protestant contre des #conflitsdintérêts qui, selon elles, minent l’impartialité de l’expertise de l’organisme. Les enjeux sont considérables : l’agence basée à Helsinki, en Finlande, doit rendre à compter du mercredi 8 mars une évaluation de la cancérogénicité du glyphosate qui pèsera lourd dans la décision de le réhomologuer en Europe. Principe actif du célèbre #herbicide #Roundup, il est le #pesticide de synthèse le plus utilisé en Europe et dans le monde, où il s’en épand plus de 800 000 tonnes par an.

« Nous sommes préoccupés par le fait que plusieurs membres, ainsi que le président, du comité d’évaluation des risques de l’ECHA apparaissent avoir des conflits d’intérêts », écrivent les signataires, parmi lesquels #Greenpeace, Testbiotech, le Réseau environnement santé ou encore Health and Environment Alliance, une coalition d’une soixantaine d’#associations de la société civile, de syndicats de soignants ou encore de mutuelles. Les associations pointent en particulier deux scientifiques du groupe d’#experts, employés par des « institutions scientifiques qui génèrent des revenus par le biais de conseils en évaluation du risque fournis à l’industrie chimique ».

 

lire sur lemonde.fr

publié le 7 mars 2017

 

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message