Les géants de la tech à nouveau embarrassés par l’espionnage de la CIA

Wikileaks dévoilait le 8 mars près de 9.000 documents révélant les méthodes et outils de piratage utilisé par la CIA. A nouveau dans le viseur : Apple, Google, Samsung, Microsoft … téléphones, ordinateurs téléviseurs, les espions de la CIA peuvent mettre sur écoute qui bon leur semble. Ces révélation démontrent encore une fois que le code informatique développé par ces concepteurs est truffé de failles. 

ARTICLE :

WikiLeaks a dévoilé hier près de 9.000 documents révélant les méthodes et outils de piratage utilisés par l’agence. L’image d’Apple, de Google ou de Samsung est encore une fois écornée, sans qu’un impact économique soit avéré.

Smartphones, ordinateurs, téléviseurs… la liste est longue des équipements que les #espions de la #CIA sont en mesure de compromettre pour mettre sur écoute qui bon leur semble. C’est du moins ce qu’indique  la masse de documents divulgués mardi par #WikiLeaks , dont l’authenticité n’a pour l’instant pas été démentie.

Pour les concepteurs de ces appareils, au premier rang desquels #Apple, #Google, #Microsoft ou #Samsung, c’est une très mauvaise publicité. Les #révélations jettent une lumière crue sur une réalité, ou plutôt une fatalité  : le code informatique qu’ils développent est truffé de #failles. Les #servicesderenseignement en connaissent plusieurs et peuvent prendre le contrôle de ces appareils à l’insu de leur propriétaire pour subtiliser des informations, écouter des conversations, etc.

Les géants sur les dents

« Il y aura toujours des failles. De ce point de vue, c’est « business as usual » », balaie Leif Kremkow, directeur technique Europe du Sud chez Qualys. « Le problème est surtout que ces armes sont aisément duplicables ». Bien que WikiLeaks ait pris la précaution d’expurger pour l’instant les documents du code informatique des différents outils développés par la CIA, « les criminels ont déjà des billes et savent dans quelle direction chercher », relève Leif Kremkow.

 

lire sur lesechos.fr

publié le 9 mars 2017

 

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message