L’Assemblée vote l’obligation de caméras dans les abattoirs dès 2018

C’est une bonne nouvelle en matière de lutte contre la souffrance animale, l’Assemblée Nationale a adopté jeudi la mesure phare de la loi « relative au respect de l’animal en abattoir. » La vidéosurveillance sera obligatoire dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018, ceci après une année marquée par des scandales de maltraitance animale à répétition.
ARTICLE :

Les députés ont validé de manière inattendue cette mesure, souhaitée par les radicaux de gauche et les associations de protection animale.

C’est un coup de théâtre. Ou, selon les mots du rapporteur Olivier Falorni, « ce qui fait le sel des débats parlementaires ». Jeudi 12 janvier dans la soirée, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture, de manière inattendue, la vidéosurveillance obligatoire dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Les députés ont ainsi validé la mesure phare de la première proposition de loi « relative au respect de l’animal en abattoir », qui vise à accroître la transparence et le contrôle dans les 960 établissements français de découpe, après une année marquée par des scandales de maltraitance animale à répétition.

L’amendement d’Olivier Falorni (Charente-Maritime, divers gauche) a été adopté par 28 voix contre 4 (3 élus Les Républicains, LR, et 1 Union des démocrates et indépendants, UDI), après de longs débats malgré un hémicycle dépeuplé. Il dispose que des caméras seront installées dans toutes les zones où des animaux vivants sont manipulés, qu’il s’agisse « des lieux d’acheminement, d’hébergement, d’immobilisation, d’étourdissement, d’abattage et de mise à mort ». Et ce, « à l’issue d’une expérimentation permettant d’évaluer l’opportunité et les conditions de leur mise en place ».

 

lire sur lemonde.fr

publié le 13 janvier 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message