Florence Hartmann : « Les lanceurs d’alerte payent très cher »

A quelques jours de l’ouverture du Festival « lanceurs d’alerte » à la Gaité lyrique à Paris (du 11 au 29 janvier), Laurence Hartmann, lanceuse d’alerte et journaliste emprisonnée pour avoir révélé des informations dans un livre sur le Tribunal Pénal International de la Haye était l’invitée d’Europe 1, dimanche, pour évoquer l’évolution législative sur la protection des lanceurs d’alerte.

ARTICLE :

L’ancienne journaliste, elle-même emprisonnée pour avoir révélé des décisions confidentielles du TPIY, considère que l’évolution législative pour protéger les #lanceursdalerte est trop lente.

La semaine à venir sera celle des lanceurs d’alerte. Lundi se tiendra au Luxembourg la dernière audience d’appel du procès #LuxLeaks tandis que mercredi marquera, à Paris, le début du festival « Lanceurs d’alerte » à la #Gaietélyrique.

Faut-il juger ou encourager et protéger les lanceurs d’alerte ? #FlorenceHartmann, ancienne porte-parole de la procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (#TPIY ) et ancienne journaliste du Monde, était l’invitée dimanche de l’émission C’est arrivé demain pour répondre à la question.

 

lire et écouter sur europe1.fr

publié le 8 janvier 2017

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message