André Cicolella : “Le discours dominant sur le cancer du sein se veut rassurant alors que c’est une pandémie”

André Cicolella, chimiste et toxicologie, auteur du livre Cancer du sein – En finir avec l’épidémie (Les petits matins) et  Toxique Planète, le scandale invisible des maladies chroniques (Seuil) et à l’origine de l’interdiction du bisphénol A dans les contenants alimentaires, alerte sur le discours rassurant dominant autour du cancer du sein. Selon lui,  l’exposition maternelle à certaines substances rend le cancer du sein transmissible en induisant des tumeurs chez les filles.

 

ARTICLE :

À l’origine de l’interdiction du bisphénol A dans les plastiques pour biberons en Europe et dans tous les contenants alimentaires en France, le chimiste et toxicologue André Cicolella alerte sur la nécessité de refonder en profondeur l’industrie de la chimie. Telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, elle menace selon lui l’espèce humaine sur le court, le moyen et le long termes.

Le Lanceur : Êtes-vous un lanceur d’alerte ? 

André Cicoletta : Oui, dans la mesure où, de fait, je me suis retrouvé en position de lanceur d’alerte. Plus largement, je pense que toute personne peut être un lanceur d’alerte si elle mène son activité professionnelle en respect des grands principes. C’est le dysfonctionnement qui induit qu’on se retrouve dans cette position. Il faut inverser la logique : l’alerte devrait être le fonctionnement normal et ce n’est pas le cas.

 

lire sur lelanceur.fr

6 décembre 2016  Par Mathilde Régis

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message