Célhia de Lavarène, un esprit libre à l’ONU

Celhia de Lavarène est journaliste. Elle a effectué 7 missions pour l’ONU au cours desquelles elle a constaté que de nombreux casques bleus violaient des jeunes filles qu’ils étaient censés protéger. Pour avoir alerté dans ses articles, son nom figure sur une liste noire à l’ONU … et aucune mesure n’a été prise à l’encontre de ceux qui ont commis ces viols.

Célhia de Lavarène est journaliste politique. Pendant une quinzaine d’années, elle a cessé d’être journaliste et a participé à 7 missions de l’ONU. Lors des deux dernières en Bosnie et au Liberia, elle a créé le Stop Trafficking Opération Program , destiné à lutter contre le trafic des êtres humains aux fins sexuelles. Au cours de ses missions, elle a pu constater que de nombreux casques bleus violaient des jeunes filles qu’ils étaient censés protéger.
A ce jour, le nom de Célhia de Lavarène figure sur une liste noire à l’ONU. En revanche, aucune mesure punitive n’a été prise contre ceux qui ont commis ces exactions.

Découvrez d'autres articles :

Laisser un message