Célhia de Lavarène

Célhia de Lavarène est journaliste politique de formation et travailleuse humanitaire par conviction. Pendant près de deux décennies, elle a couvert les Nations Unies en tant que correspondante pour différents médias. Elle a participé à sept missions de l’ONU en Asie, Afrique et en Europe de l’Est.

En 2001, Jacques Paul Klein, le Représentant spécial de Kofi Annan en Bosnie-Herzégovine, lui demande de venir le rejoindre pour lutter contre le trafic des êtres humains aux fins sexuelles, qui sévissait alors dans les Balkans. Elle conçoit et dirige le Special Trafficking Operation Program, plus connu sous son acronyme, STOP.
En Mars 2004, Jacques Paul Klein, qui vient d’être nommé à la tête de la mission de maintien de la paix au Libéria, s’adjoint encore une fois les services de Célhia de Lavarène. Elle met en place et dirige un programme similaire à celui des Balkans, le Trafficking In Person Unit (TPU). Les victimes, de très jeunes filles, sont originaires d’Europe de l’Est, d’Asie, de Russie et d’Afrique du Nord.

Après le Libéria, et devant l’absence d’aide effective apportée aux victimes de la traite en termes de secours, d’assistance et de protection, Célhia de Lavarène et deux policiers internationaux ont décidé de mettre leur expérience au service des victimes en créant STOP.
STOP, pour Stop Trafficking Of People, a choisi de garder le même acronyme que celui utilisé pour le programme des Balkans, uniquement parce que les victimes le retiennent facilement, quelle que soit leur nationalité.

 

 


Tous les articles sur Célhia de Lavarène :

  • Les exactions impunies de l’opération Sangaris exactions impunies en Centrafrique « Zero Impunity » : c’est le nom donné à une opération de plusieurs médias internationaux dont Mediapart est partenaire. Des enquêtes qui dénoncent l’impunité dont bénéficient les auteurs de violences sexuelles en conflit armé. Jusqu’au mois de mars, 6 grandes enquêtes décryptent ces mécanismes. La première ce jour, L’OPÉRATION SANGARIS qui a quitté la Centrafrique en ... Lire l'article.


  • Dans les coulisses des missions de l’ONU A l’occasion de la sortie de son livre « Les étoiles avaient déserté le ciel » (Balland), Jacques Monin @secretsdinfo reçoit Célhia de Lavarène, journaliste politique, qui a effectué 7 missions pour l’ONU. Au cours de ses missions, Célhia a découvert que de nombreux casques bleus violaient femmes et enfants. En réponse à ces exactions l’ONU oppose ... Lire l'article.


  • Syrie : « A l’ONU, les Etats-Unis ont laissé la part belle à la Russie » L'ONU laisse faire la Russie en SyrieAu-delà de son analyse sur l’impuissance de l’ONU dans le règlement du conflit Syrien qui, rappelons-le, voit mourir des civils depuis 6 ans dans une sorte d’indifférence générale, Célhia de Lavarène, journaliste politique ayant effectué 7 missions pour les Nations-Unies ne mâche pas ses mots sur le fonctionnement de l’institution qu’il faudrait réformer en profondeur, ... Lire l'article.


  • Interview exclusive : Célhia de Lavarène, un esprit libre à l’ONU Célhia de Lavarène est journaliste politique et a couvert les Nations-Unies en tant que correspondante pour plusieurs médias. Elle a participé à 7 missions de l’ONU en Afrique, Asie et Europe de l’est. En 2001, Jacques Klein, représentant spécial de Kofi Annan en Bosnie-Herzégovine lui demande de le rejoindre pour lutter contre le trafic d’êtres humains ... Lire l'article.


  • Célhia de Lavarène contre le trafic sexuel – ONG STOP lutte contre le trafic sexuelCelhia de Lavarene a effectué plusieurs missions pour l’ONU. Lors des 2 dernières elle a mis en place un programme de lutte contre le trafic sexuel. Par la suite, elle a créé l’ONG STOP qui lutte et vient en aide aux enfants et jeunes femmes victimes du trafic sexuel. Elle livre ici son combat quotidien pour ... Lire l'article.


Découvrez d'autres articles :

Laisser un message