James Dunne

Responsable de la documentation technique chez Qosmos, il se rend compte que son entreprise vend les logiciels espions qu’ils développent aux dictatures libyennes et syriennes afins que ces régimes puissent écouter leurs opposants.



Tous les articles sur James Dunne :

  • James Dunne : surveillance de masse en Libye et en Syrie james-dunne-qosmos-image-lmdiDe Eagle à Asfador, ou comment la France participait à la surveillance de masse en Libye et en Syrie. James Dunne est entré chez Qosmos en 2005. Responsable de la documentation technique, il se rend compte que son entreprise participe à la fourniture des systèmes de surveillance de masse aux dictatures libyennes et syriennes, afin que ces ... Lire l'article.


  • Bernard Cazeneuve questionné sur le programme de surveillance IOL en France sénatLes récents articles de Reflets et Mediapart n’ont pas laissé insensible le sénateur #AndréGattolin. L’élu écologiste vient d’interroger le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve sur l’existence d’un programme de #surveillance visant l’ADSL dès 2009. #IOL, pour « #interceptionsobligatoireslégales » ou plutôt « interceptions obligations légales ». Tel serait le programme mis en place voilà 7 ans et visant à assurer, par des sondes, ... Lire l'article.


  • Cybersurveillance : l’homme qui a dit non au business avec Bachar al-Assad James DunneC’est l’histoire d’un “homme ordinaire qui se trouve devant une situation extraordinaire”. En citoyen, James Dunne a eu un simple “cas de conscience”. Employé chez Qosmos, une société française de surveillance en affaire avec la Syrie de Bachar al-Assad, l’Irlandais n’a pu accepter l’insoutenable. Le Printemps arabe, la répression, la complicité de tortures. Dans son modeste appartement ... Lire l'article.


  • Lançeur d’alerte de Qosmos : le licenciement de James Dunne infirmé en appel Lire l’article sur zdnet.fr. L’ex-employé avait été licencié dans un contexte de révélation au public des liens entretenus par son employeur, spécialiste du DPI, avec les régimes syriens et libyens. Le lanceur d’alerte est toujours sous le coup d’une plainte en diffamation. La Cour d’appel de Paris vient de confirmer le 14 octobre l’annulation du licenciement de ... Lire l'article.


  • Victoire du lanceur d’alerte James Dunne contre son ancien employeur, Qosmos James Dunne2La cour d’appel de Paris a confirmé l’annulation du licenciement de cet ancien salarié de Qosmos, une société spécialisée dans les technologies de surveillance. En 2011, James Dunne avait dénoncé le contrat signé entre son employeur et la Syrie de Bachar al-Assad. Mercredi 14 octobre 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement du ... Lire l'article.


Découvrez d'autres articles :

Laisser un message